• Cure de St Pierre

Homélie du P. Georgy Kenny

Messe de Noel 2020 à la paroisse Saint-Pierre-ès-Liens


Cher Jésus,

Ce soir, nous sommes nombreux rassemblés pour fêter l’anniversaire de ta naissance. Cela fait maintenant plus de 2000 ans que nous chrétiens nous nous réunissons à l’Eglise pour fêter ton anniversaire. C’est presque devenu une habitude ou une tradition.

Mais cette année 2020 est particulière ! Tu le sais mieux que nous ce que nous sommes en train de vivre.

Alors que nous étions en plein Carême au mois de Mars en train de préparer la Pâques, un virus, la COVID19, nous a forcé à rester chez nous pendant près de trois mois. Nous avons appris un nouveau mot désormais sur nos lèvres : Confinement. Nous avons été confinés ! Il n’a pas été possible pour les adultes d’aller travailler ; il n’a pas été possible pour les enfants et les jeunes d’aller à l’école, au lycée et à l’Université ; il n’a pas été possible pour les chrétiens d’aller à la messe.

Nous avons vécu une épreuve un peu comme les Israélites ont eu à faire face à la traversée du désert.

Ces mois de confinement nous ont surpris, nous ont obligé à revoir notre manière de vivre. Nous avons été obligés de sortir de nos habitudes bien installées, nos zones de confort. Le confinement a eu du bon comme il y a eu du mauvais.

Bien qu’il y ait eu des contraintes, le confinement a eu certains bons côtés :

  • Dans des familles, il y a eu des moments de dialogue qui ont été des moments de qualité. Nous avons eu à mettre de côté nos tablettes, nos smartphones et même la télé pour prendre du temps à être ensemble.

  • Nous avons appris à vivre et à faire avec l’essentiel. Fini la tournée quotidienne des supermarchés.

  • La solidarité a eu un visage. C’était magnifique, les partages entre voisins ; les échanges de vivres. Vive l’entraide que la COVID a permis de faire naitre dans un monde si souvent replié sur lui-même. Des murs sont tombés et des ponts de solidarité ont vu le jour. Vive l’humain !

  • Pour certains, cela a été l’occasion de se rapprocher de toi. Certains ont été nourris de la Parole et ont retrouvé le goût de t’avoir dans leur vie.

Mais malheureusement, le confinement n’a pas été que du bon :-

  • Des relations difficiles dans certains couples sont apparues au grand jour. Il y a même eu des séparations après le confinement.

  • La violence, les abus sexuels ont pris place dans certaines familles. Des enfants étaient une proie facile pour les abuseurs qui se sont donnés à cœur de joie.

  • Des personnes seules ont souffert de la solitude et de l’isolement.

  • Nos proches sont morts sans que nous ayons pu avoir une prière à l’Eglise.

  • Des personnes avaient le strict minimum pour manger. A travers Caritas, nous avons vu que des personnes seules, handicapées n’avaient personne pour aller aux supermarchés pour elles.

L’après confinement a été difficile pour nous tous :

  • Notre économie est à genoux.

  • La fermeture des frontières fait que nous n’accueillons plus de touristes.

  • Il y a eu la baisse des salaires.

  • Certains ont perdu leur emploi.

  • Les enfants, les jeunes ont vu leur vie chamboulée : Ils doivent se réadapter à un nouveau calendrier scolaire.

  • La crise économique a apporté la crise sociale.

  • Nous savions qu’il y avait des pauvres. Nous voyons apparaitre de nouvelles formes de pauvreté.

Oui, Jésus, cette année, nous célébrons ton anniversaire dans un « mood » particulier : Il y a l’incertitude, il y a la fragilité, il y a la peur de l’avenir, il y pour certaines familles la tristesse.

Nous nous sommes même posés la question : Faut-il faire la fête cette année pour ton anniversaire ? Certains ont dit « oui » car nous avons besoin de ne pas sombrer dans la désespérance. D’autres, n’ont pas le cœur a la fête.

Mais ce soir, nous sommes là devant Toi Jésus. Devant cette crèche où tu respires la VIE, où tu transmets la VIE. Ta présence au milieu de nous est comme une bouffée d’air frais en ce soir de Noel tropical !

Nous nous sommes préparés, dans notre communauté pour te célébrer. Nous avons voulu vivre la proximité, la rencontre avec les autres : Un Noel solidaire. Un Noel de frères. Durant tout le temps de l’Avent, nous avons vécu la solidarité et la fraternité. Souvent ces deux mots sont comme un slogan creux mais Tu as vu que cette année, il y a eu un véritable élan d’entraide, de fraternité et de solidarité.

Ce soir, nous sommes là devant TOI. Si nous sommes tous là ce soir, c’est parce que nous n’avons pas voulu manquer à ce rendez-vous si important pour nous et pour TOI. Pour nous être là ce soir, c’est dire que Ta naissance est une espérance.

En venant ici ce soir devant TOI qui est dans la crèche, nous sommes comme ce peuple qui marchait dans les ténèbres et qui a vu se lever une grande lumière. Au cœur de ce que nous sommes en train de vivre, ta naissance et ta venue au cœur de ce monde sont une grande espérance car tu viens prendre sur TOI, notre joug, notre fardeau.

En venant nous rejoindre dans notre quotidien, dans ce monde où il est difficile de vivre actuellement,

  • Tu viens nous dire que tu ne nous as pas abandonnés. Tu viens nous dire :’N’aie pas peur. Je suis avec vous, moi l’Emmanuel’.

  • Tu viens dire à ceux qui souffrent d’une perte d’emploi ; aux membres de leurs familles que tu es à leurs côtés.

  • Tu viens nous dire que Dieu, Ton Père, s’est fait solidaire de nous.

  • Tu nous dis : Continue à poser des gestes de solidarité qui vont donner le sourire à un enfant ; qui vont redonner confiance à celui qui a perdu un emploi ; qui vont remettre debout celui qui s’est écroulé sous le poids de cette année vécue. Continue à te faire solidaire et à redonner courage et espérance à ceux et celles qui sont plus démunis, plus perdus que toi.

  • Tu viens nous dire que l’espérance n’est pas un vain mot et tu nous dis « Garde ta lampe allumée » et aide ton voisin à garder sa lampe allumée.

  • Tu viens dire à chaque enfant, chaque jeune, chaque couple, chaque famille : « Garde ta lampe allumée »

Jésus, quelle joie, et quelle paix d’être là devant Toi.

En venant ce soir devant Toi avec nos tristesses, nos joies, nos peines, nos peurs, nos incertitudes, nos rancunes, nos déceptions, nos amertumes et frustrations, donne-nous de nous incliner devant pour trouver la PAIX nécessaire pour faire que Noel soit chaque jour autour de nous.

Et Jésus, en cette année difficile, tu comptes sur moi, sur chacun de nous ici présent pour faire que Noel soit chaque jour au cours de cette nouvelle année qui va bientôt commencer.

« C’est Noel chaque jour ». Tu connais ce chant Jésus. Donne-nous de nous engager à faire que Noel soit chaque jour :-

  • En construisant des ponts de fraternité, de vivre-ensemble et de solidarité.

  • En posant les armes de la division, de la méchanceté et en travaillant au pardon et à la réconciliation.

  • En nous engageant à faire reculer la misère et à travailler a davantage de justice.

Oui, Jésus, donne-nous de faire que ce soit Noel chaque jour.

Jésus, alors que nous célébrons ton anniversaire ce soir et que nous nous préparons à commencer et à affronter une nouvelle année qui s’annonce difficile, comme l’ange aux bergers, dis-nous : Ne craignez pas.

Jésus, Joyeux anniversaire !

353 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout